Partitions des sonates en trio

La sonate en trio à deux voix supérieures et basse continue est, dans son équilibre entre l’„ancienne“ érudition polyphonique et le „nouveau“ brillant concert solo, l’une des formes les plus importantes de la période baroque. Sous le nom de „Sonata da camera“ elle a été populaire pour le divertissement, non seulement à la cour, jusqu’au XVIIIe siècle. Les compositeurs baroques croyaient également qu’une sonate pouvait remplacer n’importe quel morceau d’orgue dans l’église. Ainsi, dans la liturgie, elle sonnait comme une „Sonata da chiesa“ au lieu des propres ou des antiennes.

Les premières sonates en trio ont été écrites en Italie par Giovanni Paolo Cima, suivi par des compositeurs célèbres comme Biagio Marini, Dario Castello ou Giovanni Battista Fontana. Avec sa Sonate da chiesa op. 1 et op. 3 et la Sonate da camera op. 2 et op. 4, Arcangelo Corelli a présenté des œuvres à la fin du 17e siècle qui étaient considérées comme exemplaires et avaient un impact dans toute l’Europe. En Allemagne, ce sont surtout Georg Philipp Telemann, Johann David Heinichen, Johann Philipp Kirnberger et Christoph Graupner, qui ont décrit leurs sonates comme étant „corellisantes“.

Avec l’apparition du style galant au XVIIIe siècle, la sonate en trio s’est développée dans une direction plus soliste avec moins de polyphonie et plus d’ornementation. Avec la fin de la basse continue, vers le XIXe siècle, elle a été incorporée dans d’autres genres de musique de chambre.